Une histoire Tekno : de la free-party au Technoisme

Deejoj - TREASON

Joachim Yrieix Fischer

Deejoj - REVENGE

Joachim Yrieix Fischer

Trahison

Le soir du 5 mai 2018, en marge du rassemblement révolutionnaire à la capitale, des centaines d’amoureux du son, des fous, investirent un appartement airbnb à deux rues de la place de la Bastille. Ce petit groupe de fêtards firent marcher leurs réseaux, et l’info fut lancée. Une grande fête en plein centre de Paris allait avoir lieu, en soutien au rassemblement révolutionnaire.

[…]

Ce fut grâce à la manif pot-au-feu que les policiers ne virent rien venir. Le temps qu’ils comprirent que le véritable enjeu s’était déplacé de quelques rues, plusieurs milliers de ravers avaient investi un petit immeuble, rue de la Charonne. Rageur de n’avoir rien vu venir, l’Etat fit démonstration de sa faiblesse : il trahit le peuple du son, l’accusant de terrorisme.

Revanche

Dans l’aveuglement de sa haine du multiculturalisme, l’Etat fit une grave faute tactique : il envoya plus d’une dizaine de milliers de CRS encercler l’immeuble. Mais la rue de la Charonne était étroite, pas plus de 3 CRS en armures ne pouvaient avancer de front. Et les ravers avait un avantage : ils étaient habitués à la profonde puissance des basses et à la mélodie lancinante des aigus. Ils défendirent avec bravoure l’accès de l’immeuble.

[…]

Face à la puissance du son et la folie de son peuple, l’assaut intempestif des CRS fut repoussé, la colonne d’assaillants brisée. Les soldats se désolidarisèrent les uns des autres. On dit même que certains d’entre eux rejoignirent en cachette les fêtards. Cette victoire fut une source d’espoir pour tous ceux qui luttaient, un exemple pour les révolutionnaires de tout bord. Le Technoisme était né.